Relier le Canada au reste du monde

Le port de Vancouver offre au Canada la capacité d’exporter et d’importer des biens en conteneurs d’expédition vers et depuis quelque 170 économies fondées sur les échanges commerciaux à l’échelle mondiale, dont les plus grandes sont la Chine, le Japon et la Corée.

Vu la trajectoire de croissance à long terme sur laquelle se trouve le commerce canadien effectué par conteneurs, il est prévu que les terminaux à conteneurs maritimes de la côte Ouest auront atteint leur capacité limite à un moment donné entre le milieu et la fin des années 2020.

Livrer la marchandise en faveur de l’avenir du commerce canadien

Le Terminal 2 à Roberts Bank est un futur terminal à conteneurs maritimes sur la côte Ouest du Canada sous la direction de l’Administration portuaire Vancouver-Fraser. En guise de lien critique au sein des chaînes d’approvisionnement canadiennes, le terminal à conteneurs prévu permettra d’augmenter de plus de 30 % la capacité existante des terminaux à conteneurs situés sur la côte Ouest du Canada, favorisera la concurrence dans la porte d’entrée, en plus de renforcer la fiabilité de l’accès aux biens que les Canadiennes et Canadiens utilisent tous les jours. Par ailleurs, le projet jouera un rôle de soutien clé auprès des exportateurs canadiens qui désirent de plus en plus participer à des échanges commerciaux avec différentes économies du monde entier.

Le Canada – la nation commerçante

Le Canada conserve depuis longtemps une réputation de nation commerçante. Pendant des milliers d’années, le peuple Salish de la côte a maintenu des systèmes complexes d’échanges commerciaux dans la mer des Salish, dans l’inlet Burrard et dans la rivière Fraser, et ce, bien longtemps avant les explorateurs européens considèrent la région comme un port en eau profonde idéal.

Les ambitions du Canada en matière de commerce demeurent fortes. L’avenir de la prospérité économique du Canada dépend de la capacité à assurer un transport efficace et fiable de de biens et de ressources vers et depuis d’autres marchés, un sentiment exprimé par les paliers gouvernementaux.

Relier le Canada à l'économie mondiale

Un accès continu aux marchés étrangers est aussi d’une importance cruciale pour les petites et moyennes entreprises au Canada. Ces entreprises contribuent plus de la moitié de la valeur ajoutée à la production du pays et produisent 41 % de la valeur totale des biens d’exportation (Innovation, Sciences et Développement économique Canada 2020). Cela signifie que les administrations portuaires canadiennes, comme l’Administration portuaire Vancouver-Fraser, doivent mûrement réfléchir à la démarche à adopter pour faire transiter ces biens de façon efficace par les ports de commerce de nos pays, et ce, dans l’intérêt de l’avenir du commerce canadien.

Les conteneurs – comment le Canada transporte ses marchandises

Les Canadiennes et Canadiens dépendent d’articles exportés en conteneurs comme les vêtements, l’électronique, la nourriture, les meubles et les biens ménagers, tandis que les biens canadiens exportés en conteneurs comprennent la pâte à papier, le bois d’œuvre, les cultures, les céréales et des articles de spécialité comme la bière artisanale. Le Terminal 2 à Roberts Bank aidera à relier les petites et grandes entreprises à travers le pays aux marchés internationaux.

Prévisions relatives au trafic de conteneurs

Dans le cadre de ses travaux visant à faire en sorte qu’il y ait suffisamment d’espace pour la croissance des échanges commerciaux sur la côte Ouest du Canada, l’administration portuaire a commandé à des tiers experts une série de prévisions sur le trafic des conteneurs qui tiennent compte des tendances à long terme des marchés et des échanges commerciaux à l’échelle mondiale ainsi que d’un éventail d’autres facteurs liés à la demande de trafic de conteneurs. Selon les conclusions de ces prévisions, le trafic de conteneurs à destination ou en provenance de la côte Ouest du Canada devraient augmenter considérablement , et ce, pendant de nombreuses années.

Si l’on s’appuie sur les prévisions relatives au trafic de conteneurs et à la capacité voulue du terminal, toute la capacité du Projet du Terminal 2 à Roberts Bank s’impose permettre au Canada de satisfaire à ses plans et objectifs en matière de commerce jusqu’à la fin des années 2030.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le Terminal 2 à Roberts Bank

Lire le document complet de justification du projet.