En tant qu’Administration portuaire canadienne, notre mandat d’intérêt public consiste à faciliter les objectifs commerciaux du Canada, tout en protégeant l’environnement et en tenant compte des collectivités locales. Ces travaux comprennent la planification et la construction d’infrastructures favorisant le commerce à l’intérieur et autour du port de Vancouver pour soutenir la croissance durable du port.

Un secteur qui demeure sur une trajectoire de croissance à long terme est le marché des conteneurs. Les conteneurs permettent aux entreprises et aux consommateurs canadiens d’avoir accès aux produits courants qui se trouvent sur les tablettes des magasins et aux exportateurs canadiens d’avoir accès à des marchés mondiaux, ce qui contribue à notre niveau de vie. Plusieurs raisons expliquent cette période soutenue de forte croissance, notamment la croissance économique et démographique continues au Canada et dans le monde; l’ouverture de l’économie de la Chine au début des années 2000; et la préférence croissante pour les conteneurs en tant qu’option plus facile et rentable pour le transport de marchandises, comme le grain, le bois d’œuvre et l’acier, lesquelles étaient auparavant expédiées par d’autres méthodes.

Pour veiller à ce qu’il y ait suffisamment de capacité des terminaux à conteneurs pour ce commerce croissant sur la côte Ouest du Canada, nous demandons régulièrement à des tiers experts indépendants de faire des prévisions du trafic des conteneurs qui tiennent compte des tendances à long terme des marchés et du commerce mondiaux, ainsi que d’autres facteurs régissant la demande du trafic des conteneurs. Selon les prévisions, sans nouvel espace de terminal, les ports de Vancouver et de Prince Rupert manqueront de capacité de conteneurs d’ici la fin de la décennie. Cela entraînerait une pénurie de capacités qui ferait en sorte que les coûts de transport accrus seraient refilés aux Canadiens, les marchandises étant détournées vers les ports des États-Unis, et la perte d’occasions de création d’emplois et de retombées économiques dans les collectivités locales.

Planifier pour répondre à la demande

Pour combler la pénurie en cours de capacité de conteneurs, l’Administration portuaire a :

  • augmenté la taille et l’efficacité des terminaux à conteneurs existants au port de Vancouver, en collaboration avec les exploitants de terminaux, par exemple :
    • Nous avons terminé l’agrandissement du troisième poste d’amarrage de Deltaport en 2010, ce qui a ajouté 600 000 EVP à Roberts Bank, à Delta
    • Dans le cadre du projet d’amélioration des routes et des voies ferrées du terminal de Deltaport, nous avons apporté des améliorations à l’intérieur et autour de Deltaport, lesquelles ont créé une capacité supplémentaire de 600 000 EVP, avec Global Container Terminals Canada et la province de la Colombie-Britannique
    • En partenariat avec DP World, nous avons terminé la construction du projet d’expansion du terminal Centerm à Vancouver en 2023, ce qui a ajouté 600 000 EVP de capacité de conteneurs en augmentant l’empreinte du terminal de 15 %
  • examiné si d’autres terminaux portuaires pourraient être convertis pour la manutention des conteneurs
  • examiné et étudié la possibilité de construire un nouveau terminal

Réaliser le Terminal 2 à Roberts Bank, pour l’avenir du commerce au Canada

En prévision de cette croissance, nous dirigeons le projet du Terminal 2 à Roberts Bank, un futur terminal de conteneurs maritimes situé à Delta, en Colombie-Britannique, qui créera 2,4 millions de conteneurs équivalents vingt pieds (EVP) de capacité au port de Vancouver. Une fois qu’il sera opérationnel, le terminal sera un lien essentiel pour les chaînes d’approvisionnement du Canada en augmentant la capacité des terminaux à conteneurs de plus de 30 % sur la côte Ouest du Canada, en soutenant la concurrence dans la porte d’entrée du Pacifique et en renforçant l’accès fiable aux marchandises que les Canadiens utilisent tous les jours. Le projet jouera également un rôle essentiel pour soutenir les exportateurs canadiens qui souhaitent de plus en plus faire des affaires avec les économies du monde entier.

Étant donné que 26 groupes autochtones ont donné leur consentement pour que le projet se concrétise, le projet du Terminal 2 à Roberts Bank a été approuvé par le gouvernement du Canada en avril 2023, à la suite d’un processus fédéral rigoureux d’évaluation environnementale de dix ans. Avant que la construction puisse commencer, nous devons tout de même franchir plusieurs étapes clés, y compris l’obtention d’approbations réglementaires et de permis (comme une autorisation en vertu de la Loi sur les pêches), la collaboration continue avec les groupes autochtones, l’évaluation des conditions du marché, la passation des marchés et la préparation d’une décision d’investissement définitive. Comme le processus fédéral d’évaluation environnementale a pris beaucoup plus de temps que prévu, nous nous attendons maintenant à ce que le nouveau terminal soit opérationnel au début ou au milieu des années 2030. Cette mise à jour du calendrier du projet est reflétée dans notre dernier graphique des prévisions du trafic des conteneurs ci-dessous.

Le graphique ci-dessus illustre la capacité de différents terminaux à conteneurs au port de Vancouver et au port de Prince Rupert, ainsi que la capacité historique et disponible du futur terminal à conteneurs sur la côte Ouest du Canada une fois que le Terminal 2 à Roberts Bank sera opérationnel.

Le graphique ci-dessus illustre la capacité de différents terminaux à conteneurs au port de Vancouver et au port de Prince Rupert, ainsi que la capacité historique et disponible du futur terminal à conteneurs sur la côte Ouest du Canada une fois que le Terminal 2 à Roberts Bank sera opérationnel.

Comment l’industrie du transport par conteneurs a changé au cours de la dernière décennie

Depuis le début de l’évaluation environnementale de ce projet en 2013, des développements ont été observés dans l’industrie du transport par conteneurs, comme des navires de plus grande taille et la formation de nouvelles alliances de compagnies maritimes. Cela a motivé l’Administration portuaire à demander des prévisions en 2018 et 2021 concernant le trafic de porte-conteneurs traversant la mer des Salish et desservant les ports du Nord-Ouest du Pacifique, avec ou sans le projet du Terminal 2 à Roberts Bank. On a conclu que le nombre total de porte-conteneurs desservant les terminaux à conteneurs du port de Vancouver sera le même. Ce qui va changer, c’est la taille des porte-conteneurs et la répartition des navires qui font escale dans les terminaux à conteneurs au port de Vancouver.

RECEVEZ DES MISES À JOUR SUR LE PROJET
Inscrivez-vous pour recevoir des mises à jour par courriel sur le projet du Terminal 2 à Roberts Bank.
En fournissant votre nom et votre adresse de courriel, vous consentez à recevoir de la correspondance par courriel de l’Administration portuaire Vancouver-Fraser concernant le projet du Terminal 2 à Roberts Bank. Vous pouvez retirer votre consentement en tout temps en cliquant sur le lien « se désabonner » dans les messages à venir ou en envoyant un courriel à l’Administration portuaire Vancouver-Fraser.